Low fertility, childlessness and family changes in the first half of the 20th century in France and Belgium

Sandra Brée, Thierry Eggerickx, Jean-Paul Sanderson

Abstract


Résumé

Au cours de l’entre-deux-guerres, la fécondité a chuté à des niveaux très faibles dans de nombreux pays d’Europe occidentale, presque toujours en dessous du niveau de remplacement. Ce phénomène reste pourtant assez peu étudié et c’est pour apporter de nouveaux éléments à sa compréhension que cet article se penche sur la taille de la famille en France et en Belgique pour les générations de femmes nées entre 1872 et 1931 (en distinguant les femmes en fonction de leur état civil), révélant le rôle important de l’infécondité et des petites familles dans les très faibles niveaux de fécondité observés. Un accent particulier est également mis sur le calendrier de la formation de la famille révélant que les très faibles niveaux de fécondité de l’entre-deux-guerres peuvent être expliqués, au moins en partie, par une modification du calendrier de la fécondité.

Abstract

During the interwar period, fertility dropped to very low levels in many western European countries, almost always below the replacement level but not much is known about this phenomenon. To bring new features, this paper focuses on family size in France and in Belgium for cohorts of women born between 1872 and 1931 (distinguishing women according to their marital status), revealing the important role of childlessness and small families in the strong decline in fertility. A particular focus is then placed on the timing of family formation revealing that the very low levels of fertility of the interwar period can be explained, at least in part, by a modification of the timing of fertility.

 


Full Text:

PDF


DOI: http://dx.doi.org/10.14428/rqj2017.05.01.01

Refbacks

  • There are currently no refbacks.