• La professionnalisation des communicateurs. Dynamiques, tensions et vecteurs
    No 1 (2013)

    Ce premier cahier du RESIPROC sonde les dynamiques de légitimation impulsées par les associations professionnelles, les impacts de la reddition de compte et de l’efficacité de la communication sur l’éthique du professionnel. Des positions inspirantes, appuyées sur les réalités des professionnels de la communication. Des analyses critiques, scrutant les forces et les mouvements qui participent à construire le professionnel de la communication. Ce premier cahier du RESIPROC sonde ce qui semble « faire professionnel » : dynamiques de légitimation impulsées par les associations professionnelles, impacts de la reddition de compte et de l’efficacité de la communication sur l’éthique du professionnel, tensions entre l’individu communicant et le communicateur technicisé. Par la même occasion, des questions sont soulevées sur l’apport de la formation et les façons de transmettre savoir, savoir-faire et savoir-être professionnels.

     

    Direction de numéro : Dany Baillargeon, Marc. D. David

  • Pratiques et réflexions autour des dispositifs d’apprentissage et de formation des communicateurs
    No 2 (2014)

    Cette seconde édition des Cahiers du RESIPROC est consacrée aux enjeux, aux modalités d’apprentissage et aux conséquences de la formation des communicateurs. La dispersion en de nombreux domaines ou activités des métiers de la communication invite à réinterroger le socle des compétences communes et des compétences spécialisées nécessaires à l’exercice de ces métiers. Ce numéro invite à penser l’articulation, dans un domaine particulièrement exposé à des évolutions incessantes, entre pratiques professionnelles et formation en communication.

     

    Direction de numéro : Valérie Lépine, Marc D. David

  • Le communicateur bousculé par le numérique. Quelles compétences à transmettre ?
    No 3 (2015)

    Cette troisième livraison des Cahiers du RESIPROC invite à renouveler l’approche des métiers du communicateur face à l’essor conjoint du numérique et d’Internet. Elle vise à répondre à un ensemble de questions en apparence simples : un communicateur numérique est-il différent d’un communicateur classique ? Les formations en communication doivent-elles être repensées ? De nouvelles compétences viennent-elles s’ajouter ou se substituer à celles traditionnellement attendues d’un communicateur ? Est-il plus pertinent de qualifier ces métiers par le support qu’ils emploient ou la finalité de communication demeure-t-elle primordiale ? Dans un premier temps, les textes rassemblés analysent comment le communicateur se trouve bousculé par le numérique et dans un second soulèvent la question des compétences à transmettre.

     

    Direction de numéro : Alexandre Coutant, Jean-Claude Domenget

  • Dynamiques de professionnalisation en communication : entre ruptures et continuités, prescription et émancipation
    No 4 (2016)

    L’expansion et la segmentation des métiers de l’information et de la communication au sein des milieux professionnels, ces dernières années, ainsi que la multiplication de formations liées à la communication, sous toutes ses formes, rendent compte d’une dynamique de professionnalisation du secteur. Si cette dynamique est reconnue par les praticiens eux-mêmes, la difficulté à délimiter une expertise propre et des pratiques reconnues et légitimes persiste. Comment, en effet, départager le professionnel du praticien amateur ? Comment les communicateurs peuvent-ils faire valoir leur professionnalisme ? Comment peuvent-ils développer une identité de métier spécifique et comment définir celle-ci ? Dans quelle mesure le praticien peut-il exister professionnellement dans un monde de plus en plus communicant si son identité apparaît floue ou fragile ? Ce nouveau numéro vise à identifier les évolutions en cours dans le champ de la communication en entreprise et à analyser la posture des praticiens face à elles.

     

    Direction de numéro : Vincent Brulois, Marie-Ève Carignan, Marc D. David, Amaia Errecart

1 - 4 de 4 éléments